La vie de la communauté

Catégorie : Catégorie (fr-fr)
Publication : mardi 17 juin 2014 19:12
Écrit par Super User
Affichages : 8544

Création de la communauté du Hainaut le 16 janvier 1984.

 

 


 

la communauté du Hainaut est arrivée le 16 janvier 1984.

Nous sommes arrivés dans la friche industrielle de l'usine de soierie Kullman pour y créer la communauté. Cela nous a demandé du courage, un peu de folie et beaucoup de foi.

L'état des bâtiments lors de notre arrivée. A droite, nous avons commencé a rénover.

Notre ami Edmond et son épouse.

La communauté du Hainaut est née de peu de chose. Une grande part en revient à un ami, Edmond, propriétaire du site, qui nous a prêté ses bâtiments pendant deux ans,et Raoul, marchand de matériaux de construction qui nous a beaucoup aidé sachant que nous n'avions aucun budget. Nous ont aidé: Monsieur Bois père pour tous les affiches et tracts pour faire connaître la communauté, et à monsieur le Maire Daniel Bois et le conseil municipal pour l'autorisation donnée au compagnons de se doucher et aussi d'aller à la piscine, étant donné que nous n'avions pas de bloc sanitaire à l'époque Monsieur Ringaux et sont équipe des services municipaux de Condé pour nous avoir aidé avec leur tractopelle pour les gros travaux et tranchées dans la communauté.

Merci à Roland Bouvart, son équipe et les donateurs pour les ramassages permanents sur Condé (1985)

Merci au pasteur Trocmé de Valenciennes et à son équipe (1986) ainsi qu'à l'équipe de Quievrechain pour nous avoir prêté le local rue Férrant pour la création de la Banque Alimentaire et pour avoir servi des repas chauds le midi en période hivernale pour les personnes n'ayant pas de toit, avec une équipe de bénévoles. Nous avons créé avec le concours du PACT et de la mairie de Valenciennes un accueil Place du Neubourg de Valenciennes, puis un accueil à Crépin et enfin des sans abris ont été accueillis à la maison "Rue Blaise Pascal" à Valenciennes, avec le concours du directeur des voies navigables de Valenciennes, Monsieur Philippe Doyer, et aussi l'aide du secours populaire de Valenciennes, avec Madame Soufflet et son équipe, et aussi l'équipe Saint-Vincent de Paul de Valenciennes, dirigé par Jacques Nicodème et son équipe de bénévole et enfin l'équipe du secours catholique de Valenciennes et de Raismes.

Merci à Alain Denoyelle pour son aide inconditionnelle et permanente.

Merci aux présidents du Rotary Club de Valenciennes:

Mr Roderere, Mr Cordier, Mr Chêne

Merci au président du Lions Club de Valenciennes et ses adhérents, pour la réinstallation de la Banque Alimentaire rue Macarez, avec monsieur Jean Durocher et Jean Loriaux.

Merci à monsieur Jean Amédro et madame Leslie Burroug

Merci à la Jeune Chambre Economique de Valenciennes.

Merci au lycée de la sagesse de Valenciennes.

Merci également aux volontaires, désireux avant tout d'aider les autres pour une noble cause.

Jean François Tandenet, ainsi que tous ses amis du village de Villers-Pol et Orsinval ont fait plusieurs ramassages pour la communauté.

L'objectif premier est alors simplement de contribuer, par une occupation de récupération et de remise en état de divers matériaux, et permettre des actions de solidarité au niveau local, national et international.

Peu à peu le noyau des bénévoles et des partenaires s'étoffe et l'impératif de se lancer dans l'aventure s'impose, des compagnons en ayant déjà tracé le chemin.

La solidarité entre les communautés du Nord Pas de Calais( de la communauté de Fontaine notre-Dame à coté de Cambrai, Bruay la Buissière à coté de Béthune, Wambrechies à coté de Lille, Raimbeaucourt à coté de Douai et Nieppe à coté d'Armentière) permet d'avoir donner le 1er tiers de la somme et le reste en accord avec le propriétaire en 3 ans du solde de l'achat par notre communauté de l'ancienne soierie des usines Kuhlmann, abandonnée depuis 20 ans. Les Compagnons du Hainaut peut dès lors s'installer définitivement dans ses murs pour y accueillir les "Cabossés" de la vie, afin qu'après un parcours difficile et cahoteux parfois sans espoir pour certains, ils puissent se poser partager une vie communautaire, apprendre à aider les autres.

Cette démarche leur assure une certaine qualité de vie qu'ils avaient perdue depuis longtemps et la possibilité de trouver une famille conviviale.

Il ne faut pas oublier les 15 compagnons du début, venus bénévolement des autre communautés, abandonnant la sécurité et l'assurance du gîte et du couvert du moment, pour donner un coup de main pendant des mois, voire des années et plusieurs d'entre eux sont toujours là

Solidarité, entraide, convivialité, sont les maîtres mots de la communauté du Hainaut, grande ouverte sur l'extérieur, pour accueillir et réconforter sans distinction d'aucune sorte quiconque est en quête de chaleur humaine. Des arrivées alternent avec des départs et des retours de compagnons peut être désireux de comparer et de voir ce qui se passe ailleurs. La communauté du Hainaut souhaite la bienvenue à tous et à chacun.

Juillet 2001, afin que vous soyez informés sur les nouvelles dispositions concernant la Communauté Indépendante du Hainaut d'Odomez

Les évènements, voulus ou non par certaines personnes intérieures et extérieures à la communauté, nous ont conduits à changer le nom de l'association, sans en changer son but initial.

Nous sommes une Communauté d'accueil pour des hommes, des jeunes ou des couples exceptionnellement qui acceptent de ne pas vivre dans l'oisiveté, épaulée par une vie de communauté, et dont la raison de vivre est d'être utile à plus démunis que soi.

La Communauté indépendante, oui nous le sommes, en ce sens que nous tenons à vivre sans subvention, tout en ayant des liens et des actions solidaires avec d'autre associations, services sociaux et d'autres communautés.

La Communauté s'appelle

"COMMUNAUTE INDEPENDANTE DES COMPAGNONS DU HAINAUT".

1415, Rue Pierre Delcourt 59970 ODOMEZ.

Historique

La création de la communauté

du Hainaut

Le 16 Janvier 1984

Situé sur la rive gauche de l'Escaut, à quelques kilomètres de Valenciennes et de Saint-Amand et quelques centaines de mètres de la Belgique , la communauté du Hainaut est née de la volonté d'un ancien chef d'entreprise Guy Gillet et de son épouse Sabine.

Avec quelques compagnons et amis ils entrent dans les bâtiments délabrés pratiquement en ruines sans eau ni électricité, aux fenêtres et portes brisées de ce qui fut quelques années auparavant un fleuron de la branche textile de la société Kulhmam dont les 6 bâtiments et le reste de la propriété s'étendent sur presque 7 hectares.

Les premiers jours ne furent pas de tout repos. Rien que pour accéder à l'entrée du bâtiment d'hébergement, il a fallu se frayer un chemin de deux mètres de large et débroussailler une longueur de cinquante mètres. Les anciens bureaux de l'usine étaient jonchés de gravats, les portes et fenêtres cassées. Débarrasser la caillasse, colmater les brèches, rafistoler portes et fenêtres avec tout ce qu'on pouvait récupérer, telles étaient les occupations des premières journées.

Il n'y avait pas d'eau. Chaque jour, pour s'approvisionner, il fallait parcourir un kilomètre et demi jusqu'à la source du village voisin de Bruille Saint-Amand. Il n'y avait pas d'électricité, on s'éclairait à la bougie. L'ancien bureau d'études de l'usine servait de cuisine. On y avait installé deux vieux feux de récupération et nous avons cassé deux carreaux pour ne pas être asphyxiés, quelle ironie!

Un autre local, de quatre mètres sur cinq, servait de logement à trente compagnons qui dormaient sur des lits récupérés aux Houillères et superposés par trois.

Quelques mois après son ouverture, la Communauté commence l'aménagement du bureau qui a permis l'installation d' une ligne téléphonique , nous creusons quelques tranchées , pour nous raccorder au réseau d'évacuation d'eaux usées et ensuite l'acquisition d'un vieux camion Saviem G4 qui permit de se lancer dans le ramassage des encombrants et de débarras chez les particuliers. Dans le même temps, on aménageait l'ancienne salle des fêtes en y installant un premier bric-à-brac qui aiderait à recueillir quelques fonds : c'est le futur Bric à Brac.

La première pièce aménagée en cuisine tenait également lieu de salle d'eau, préalablement munie de quelques paravents. Les premières douches se prenaient une fois par semaine dans la Salle des Sports de Condé sur l'Escaut où le Maire de Condé Daniel BOIS, les conseillers et services municipaux avaient accueilli et aidé les compagnons.

Pour les besoins, dits naturels, la nature justement y avait généreusement pourvu, compte tenu des bois et taillis qui cernaient les bâtiments. Les compagnons ont vécu ainsi durant quelques mois. Tous les soirs, Sabine, affectueusement appelée la maman des compagnons, ramassait le linge sale et passait la nuit à faire la lessive chez elle, car on n'avait pas encore de machine à laver.

Merci aux cinq communautés qui nous ont aidées à démarrer aux compagnons, amis, partenaires.

Hubert Cook président de la communauté Artois

et au Père Léon Baure responsable de la communauté Artois.

Henri Quinet président de la communauté Fontaine Notre Dame.

Tarcisse Raff responsable de la communauté Fontaine Notre Dame.

Jean-Marie Sensalle, président de la communauté de Nieppe

Jean-Marc Barrel, responsable de la communauté de Nieppe

Michel Vigin, président de la communauté de Wambrechies et à Jean Paul Péru au responsable de la communauté.

Monsieur le président de la communauté de Raimbeaucourt et à Stéphane Bouqueniaux responsable de la communauté.

La communauté accueille d'anciens personnels de la vielle usine Kulman,qui nous racontent l'endroit et le poste de travail qui leur était attribué dans ces vieux bâtiments, leur ancienne usine reprend avec les compagnons une nouvelle vie.

Quand on évoque aujourd'hui les difficultés rencontrées au début c'est sous des formes anecdotiques. On en a pourtant tous bavé, essayant de vivre au jour le jour avec des bouts de ficelle pour manger, la solidarité jouait mais aussi la débrouillardise. On met souvent en évidence le gaspillage de la société de consommation. Ce gaspillage on en tirerait profit dans la mesure où des bennes de cartons qu'apportaient Jean-Luc et Gérard, d'une entreprise Lilloise on trouvait des denrées non périssables qui amélioraient l'ordinaire. Bonne leçon de vie pour tous ceux qui désirent en faire autant à notre époque, dans les pays dits riches, alors que nous sommes censément des nantis vis à vis des pays pauvres ou en voie de développement.

Stephane Bouqueniaux responsable de la communauté de Raimbeaucourt est venu faire une conférence à l'église St Géry de Valenciennes dont la collecte à servis pour nos actions extérieures.

Merci aux journaux "La voix du Nord", "Nord matin", "et "Radio Amaury", qui ont toujours participé au développement de l'image de marque de la communauté des compagnons d'Odomez.

L'histoire de l'usine Khulmann

Vue aérienne de la communauté, prise en Mai 2000 lors d'une journée porte ouverte, située dans la Vallée de l'Escaut et à côté de la forêt de Saint-Amand-Les-Eaux.

A l'origine, l'usine s'appelait STCNE (la société des textiles chimiques du Nord et de l Est. Elle a été rachetée par la société Khulmann peu avant la seconde guerre mondiale.

La société Khulmann portait le nom de son fondateur Frédéric Khulmann.

L'achat des terrains sur la commune d'Odomez s'est fait en 1922. La construction de l'usine dans les années 1925-1928, l'installation des machines s'est faite en 1929 et la fabrication n'a commencé qu'en 1930. Tout le monde commet un lapsus en l'appellant l'usine "la soierie d'Odomez". On n'y a jamais fabriqué de la soie. La soie est un fil naturel secrété par une chenille. On y fabriquait de la rayonne et de la fibranne qui sont des fils artificiels obtenus chimiquement. Dans cette usine, on y trouvait différents bâtiments, administratifs, bureau du personnel et d'embauche, comptabilité, secrétaires et bureau du directeur, des ingénieurs, du sous-directeur, des assistants sociaux, infirmerie, réfectoire, , salle archive, de projection pour les films techniques et les laboratoires, bureau de dessin, bibliothèque, bâtiment de la salle des fêtes, une chaufferie avec des chaudières au charbon. On y trouvait également un bâtiment avec une centrale électrique qui fournissait l'énergie pour toute l'usine et l'ensemble des maison des ouvriers. Il y avait un bâtiment de stockage des pièces de rechange et de l'autre coté l'atelier mécanique et électrique pour entretenir l'usine, un bâtiment de menuiserie, de fabrication, de préparation avec une matière première: la cellulose(pulpe de bois blanchie). Elle était livrée en feuilles comme du papier buvard venant de Suède ou de Norvège. On mélangeait la cellulose avec de la soude caustique et du sulfure de carbone. Chimiquement il se produisait une réaction que l'on appelait le mûrissement. Le produit obtenu s'appelait la viscose. Ensuite, elle passait dans un autre bâtiment qui était la filature. La viscose était trempée dans un bain d'acide et traversait un filière, et il en sortait des fils. Ils étaient entourés sur des bobines qui étaient envoyés dans un autre bâtiment pour le blanchiment, séchage et le triage. Après, on l'envoyait dans un autre bâtiment pour le façonnage et le moulinage. Les bobines étaient déroulées pour être enroulée sur des tubes et des cônes en carton. Le cycle de fabrication était alors terminé et les fibres étaient envoyés vers les firmes de tissage.

Avant le guerre 1939-45, il y avait 1200 ouvriers. Par la suite le nombre d'ouvrier a baissé jusqu'à 350, à cause de la baisse de la production. Il y avait beaucoup de femmes qui travaillaient dans l'usine.

L'usine a été bâtie sur 18 ha plus la cité ouvrière qui a été construite juste à coté. L'usine possédait une haute cheminée de 70 mètres avec au sommet un paratonnerre, deux châteaux d'eau, un pour l'usine, l'autre pour la cité ouvrière. Odomez avait une ligne de chemins de fer qui assurait un service des voyageurs et de marchandises entre Blanc-Misseron et Saint-Amand.

La gare d'eau qui était à côté du canal de l'Escaut où les péniches déchargeaient les matières premières.

D'autre part, l'usine tournait 24h/24 dans les services de fabrication.

Au Sarteau, sur la route Vieux-Condé, se trouve trois groupes de deux maisons où logeaient les ingénieurs. La maison du directeur et du sous-directeur sont situés rue Pierre Delcourt, et il y avait également trois maisons de gardes concierge sur le pourtour de l'usine, qui était entièrement clôturée. L'usine a été fermée le 30 juin 1965.

C'est en 1978 que l'usine a été rachetée par les entreprises Collot et Crombez.

 

 


 

 

 

Création de la Communauté indépendante d'Emmaüs Hainaut le 16 Janvier 1984

photogg73

 

Les premiers Compagnons de la Communauté (1984) : Jean-Claude le premier suivi de Roger, Daniel, Alfred, Patrick, Michel, Alain et les autres. Etant exclus de la société, sont arrivés afin de retrouver une activité d'insertion sociale et solidaire avec beaucoup de courage et de volonté, pour que cette friche devienne au long des années un lieu de vie bien mérité.

Les premières occupations des Compagnons et des bénévoles s'effectuaient sur le site afin d'enlever les gravats et surtout à trouver l'endroit où il ne pleuvait pas pour dormir et boucher les trous pour les courants d'air. Nous allions à la source de Bruille-St-Amand pour chercher de l'eau pour boire et se laver.

communaute17

Jean Claude, le premier Compagnon avec son chien Pastis.

communaut845 communaut844

Notre ami Pascal à l'entrée de la Communauté pour le tri du bois. Le début de notre bric-à-brac, dont les meubles nous arrivaient des communauté Emmaüs de Fontaine Notre-Dame, Bruay-la-Buissière et Wambrochies, en attendant de pouvoir faire l'achat de nos premiers véhicules de ramassages (1984).

corveedeau

 

Jean Claude, Roger, François, Marcel pour la

corvée d'eau à la source de Bruille-St-Amand (1984).

communaute16

Retour à la Communauté de notre corvée d'eau pour remplir notre réserve, la tonne à eau (1984).

photosrestantes84-1

photosrestantes84-2

Bernard au volant de notre premier véhicule Saviem SG4 que nous avons acheté, quatre mois après l'ouverture de la communauté. Un second nous a été donné par la Communauté d'Emmaüs de St-Omer.

communaut848 communaut846

La cuisine et de salle de bain derrière un paravent pour que les Compagnons puissent faire leur toilette, étant donné que c'était la seule pièce chauffée.

comm84

Michel et Sabine préparent les commandes pour l'intendance avec Alain. Daniel fait la vaisselle et nous fêtons le premier anniversaire de Joël (1984).

 photosrestantes84-3

 

Notre première cuisine, ainsi que la réserve dont les denrées alimentaires nous avaient été données par les Communautés Emmaüs du Pas-de-Calais.

tumenerve  cuisinerefectoire

 

Les Compagnons sont dans la cuisine avec du matériel rudimentaire qui nous avaient été donné par les autres Communautés.

salletv corveevaisselle

 

Cette cuisine nous servait aussi de salle de télévision.

photogg7

 

Début de la Communauté du Hainaut à Odomez.

(cuisine, réfectoire, vaisselle effectués par les Compagnons) ainsi que les lessives par Sabine.

Enfin, repos bien gagné.

 photosrestantes84

Michel fait sécher le linge derrière le bric-à-brac (1984).

On mangeait ce qu'on nous donnait et ce qu'il y avait. En 1984, nous avons fait comme les Compagnons Bâtisseurs de 1951. On y triait les vêtements, le carton, le plastique et les ferrailles. Le carton et le plastique étaient mis en ballots manuellement. Ce sont deux matières qui, avec le papier, valaient encore la peine d'être ramassées et recyclées. A tel point, qu'après aménagements, on a fait l'acquisition de presses achetées au prix de la ferraille et remis en état de fonction avec nos amis compétents, installées dans le hangar perpendiculaire aux bureaux. Avec la crise du papier, la chute des prix s'est accélérée et il n'y eu plus de demande.

Avec la fin du ramassage du carton et autres plastiques et papiers, il fallait trouver une autre source de revenus comme la récupération du bois cassé. On peut en déclouer et en récupérer des planches valables pour divers travaux, les chutes et déchets servant au chauffage des bâtiments. En effet, au fur et à mesure de l'aménagement des lieux de vie, de la seule chaudière du début, on est passé à cinq ou six groupes de chaudières, véritables gouffres à bois.

Nous avons un potager et un poulailler. On a planté des arbres fruitiers (pommiers, poiriers, cerisiers et vignes), un véritable verger qui ne manque pas d'allure et qui nous donne déjà des fruits. L'aménagement des alentours se poursuit pour rendre l'accès plus agréable et on continue la réparation des toitures, ainsi que tous les travaux divers : un labeur à long terme. Les deux pôles principaux, sources de revenus pour la Communauté, sont le Bric-à-Brac et l'atelier de meubles ainsi que le divers. Il a fallu consentir beaucoup d'efforts sur ces deux secteurs. Sans oublier, bien entendu, le reste de toutes nos occupations diverses et urgentes selon les Compagnons et leurs possibilités. Pour améliorer l'ordre et la rentabilité du bric-à-brac , des aménagements ont été nécessaires: aménagements de rayonnages, construction de comptoirs, installations sommaires de chauffage car il y fait un froid glacial. Au fur et à mesure des moyens, d'autres améliorations sont envisagées entre autres l'agrandissement du bric-à-brac. Nos occupations diverses permettent la remise en état des bâtiments à moindre frais, ce qui permet d'améliorer notre lieu de vie ainsi que toutes nos activités, et le surplus est affecté aux actions extérieures des Compagnons.

photosrestantes84-5 chantiercarton

Philippe, toujours présent à la Communauté, dans sa première occupation. Le chantier de récupération de carton (1984).

communaut84

 communaut849 communaut843

communaut841 communaut842

photogg3

 

L'Abbé PIERRE est venu soutenir les Compagnons bâtisseurs de la Communauté Emmaüs Hainaut en 1985.

guyaubureau

 Guy et Michel au bureau (1985).

comp19851

Les Compagnons au complet (1985).

photosrestantes85-10

photosrestantes85-9

Les occupations diverses des Compagnons au sein de la Communauté (1985).

futurrefectoire

 

Grattage des murs du futur réfectoire avec Marcel et Alain (1985).

natalie

photosrestantes86

 

L'Abbé PIERRE, de passage dans le département, accompagné du Père LEON, rendent visite à la Communauté au moment où Guy, Sabine et les Compagnons fêtent le baptême de Nathalie (1986).

communaut8510 communaut857

Notre ami Marcel, une fois le réfectoire et la cheminée terminés, y brûle les premières bûches. Patrick démarre la construction dans le bâtiment de l'élevage (1986).

photosrestantes84-4

Jean-Pierre effectue la finition du puit que nous avons creusé pour pouvoir avoir l'eau dans la communauté (1986).

portebureau

La future entrée du bureau (1986).

jardin

François prépare le jardin (1986).

bernardg4

 

Notre deuxième camion SG4, et Bernard, le deuxième compagnon qui est toujours présent à la Communauté (1986).

debutjeanclaude

 

Roger, François et Jean-Claude, avec notre troisième camion pour les ramassages (1986).

stockbriques

Stock de bois pour nous chauffer et matériaux pour démarrer les travaux (1986).

debutchauffref communa86

 

Pose des premiers radiateurs avec Michel (1986).

communaut86

Philippe rempli nos chaudières à bois (1986).

La chaufferie a été construite par notre ami bénévole Léon PARENT.

futurbar bar

 

Atila & Rocky. Construction de notre futur bar par Marcel.

photosrestantes87 photosrestantes87-1

Notre ami Patrick prépare une pièce à l'élevage. Marcel construit l'appartement de Daniel et Albert (1987).

1988annivcommunaute

1988guymarcel

Enfin, inauguration de notre bar (1988).

ok

Edmond et Marcel entretiennent la presse à carton (1989).

comsuitebis121989

Agrandissement du bric-à-brac par les Compagnons (1989).

comsuite1nondate


Etat de la toiture du premier bâtiment (1989).

travauxtoiture 

Ces travaux de finition de la toiture par Marcel et Patrick, sous la responsabilité de Yvan (1989).

 1997actu2

Conférence de presse du Père à Odomez avec les compagnons et les médias (1990)

Emmaüs

Le 16 Janvier 1984

Les Compagnons du Hainaut sont arrivés le 16 janvier 1984 à ODOMEZ

dans une friche industrielle abandonnée depuis 1964.

Nos premières tâches ont été de débarrasser les gravats, boucher quelques trous de toiture occasionnant des fuites, fermer quelques ouvertures avec du contreplaqué, installer une cuisine de fortune, quelques lits qui nous avez été donné par les Houillères. Nous allons chercher de l'eau à l'aide de jerricanes à la source de Bruille Saint-Amand.

Le soir, nous nous éclairons à la bougie, et nous avons pu au bout de deux ans commencer à avoir un peu d'électricité, d'eau et de chauffage.

Nous, les Compagnons du Hainaut, ne sommes pas des billes qu'on échange au grès du vent et des ambitions.

Des Compagnons fondateurs, certains sont partis pour le grand voyage. Il en reste cependant quelques uns qui peuvent témoigner de la vie et de l'évolution de la Communauté pendant bientôt deux décennies.

La Communauté du Hainaut, c'est une famille.

Il serait grand temps de rappeler à certains que les Compagnons sont des hommes comme les autres, avec une capacité de réflexion et si quelques uns ont plus de mal que d'autres, il y a une solide amitié qui permet de prendre le temps de discuter et d'expliquer les problèmes rencontrés.

Les Compagnons ont aussi choisi de ne pas être assistés et d'être responsables de leurs activités, de vivre dans la Communauté en respectant la différence des autres Compagnons pour s'unir en aidant ce qui ont le plus besoin de nous selon nos possibilités. Les Compagnons présents au sein de la Communauté, selon leurs différences (perte d'emploi, problème de société, santé et état physique, différence d'âge, etc...), cohabitent dans un esprit de famille. Malgré tout cela, ils demeurent des Compagnons du Hainaut, qui sont toujours dans l'obligation de retrouver une activité d'insertion sociale et solidaire . Car c'est leur seul moyen actuel de pouvoir se réintégrer au fur et à mesure, pour une future vie extérieure indépendante en dehors de la Communauté.

(Ce qui implique un travail rémunéré permettant de trouver un logement et de pouvoir subvenir à leurs propres besoins).

Nous rappelons qu'il existe des Associations dénommées Emmaüs,

sans pour autant faire partie du mouvement.

L'association des Compagnons du Hainaut accueille, fournit un hébergement ainsi que le couvert aux Compagnons, tout en s'occupant de son insertion sociale et solidaire au quotidien.

Chaque Compagnon a un poste d'activité en fonction de ses aptitudes.

La Communauté vit et s'occupe de la récupération réalisée par les Compagnons pendant leurs passages plus ou moins long selon leurs vœux parmi nous.

Les anciens Compagnons ont toujours le même souci de tous les jours : la solidarité. Pour 1 euro acquit, 50 centimes sont accordés en aide aux autres à travers des actions extérieures (pour des besoins essentiels).

Le responsable et son adjoint supervisent les activités et s'occupent du suivi d'insertion social des Compagnons. A réapprendre à vivre en famille dans le respect , la dignité et l'amitié.

Les Compagnons présent depuis quelques temps accompagnent au mieux les nouveaux qui arrivent à la Communauté et qui sont totalement désemparés. Un certain temps d'adaptation leur est nécessaire pour pouvoir vivre en famille au sein de la Communauté.

Certains Compagnons, ne sont que de passage, le temps de se refaire une santé ou parfois de retrouver un travail. Beaucoup, l'été venu, partent quelques mois pour des emplois saisonniers, ou aller dans des foyers pendant une période de 6 mois. Ils n'est pas rare dans voir revenir nous retrouver l'hiver. Certains Compagnons nous arrivent par des assistantes sociales, ne restent que l'instant de la visite de la Communauté et reparte aussitôt.

Chaque Compagnon à aussi la responsabilité de garder l'environnement convivial et de participer au bien être de la Communauté, dont nous sommes fiers d'entendre nos amis visiteurs nous dire "Quel changement".

Les Compagnons, le Conseil d'Administration organisent des réunions pour la vie, l'organisation et les actions de la Communauté.

Les Compagnons participent en permanence aux actions extérieures de la Communauté et à la solidarité régionale, nationale et internationale. Après, comme il se doit, ils aident les associations locales, les services sociaux du Valenciennois, de l'Amandinois et des autres Communautés.

Nos Compagnons s'occupent tous les jours pour se suffire à eux même et redonner le surplus aux Associations ou personnes en difficultés.

Les donateurs prennent rendez-vous par téléphone à la Communauté pour que nos camions viennent les visiter. Certains donateurs déposent eux même leurs dons à la Communauté.

"Garder une fenêtre cassée pour entendre la misère grandissante à l'extérieur de la Communauté".

Tout cela se réalise grâce à ce qui nous est donné pour pouvoir le partager.

Nous vivons dans la Communauté en famille et nous accueillons aussi provisoirement des familles en difficultés qui ont été mises à la rue, que nous redirigeons ensuite dans des structures plus adaptées à leur situation.

Les Compagnons, bien que vivants en communauté, ont aussi une vie personnelle, afin de pouvoir s'épanouir dans de bonnes conditions. Nous possédons des chambres personnelles où chacun possède ses propres meubles et son matériel en fonction de ses goûts et de ses loisirs. Il y a des Compagnons qui se passionnent pour les oiseaux, le sport, les arts, la lecture, la musique, la télévision ou l'informatique, et plus encore. Ils font alors l'achat de matériel personnel pour réaliser leur passion.

Les Compagnons aiment, après une journée bien remplie, se retrouver dans leur lieu de vie, et il n'est pas rare d'entendre un copain dire " Je rentre à la maison".

Nous aimons une chose en particulier quand nous sommes à l'extérieur : pouvoir nous fondre dans la foule, sans que nous soyons différents des autres, alors ne soyez pas étonnés de croiser des copains faire leurs achats de vêtements, chaussures et objets divers dans des magasins comme tout à chacun. Nous sommes souvent bien amusés par la réaction des gens qui viennent à la Communauté pour la première fois, et qui demandent "Où sont les Compagnons ?". Notre plus grande fierté est d'être comme tout le monde.

Quant à notre protection sociale, nous avons la CMU une responsabilité civile personnelle ainsi qu'une assurance complémentaire accident et décès.

Les Compagnons ont également des vacances, ils prennent 15 jours de congés par an. Plusieurs formules leur sont proposées à leurs convenances : vacances en familles ou vacances organisées en commun. Ils ont aussi la possibilité de loisirs tout au long de l'année à la Communauté : Pêche, cyclisme, musculation, peinture, sculpture, informatique, concerts, sorties culturelles et repas conviviaux avec les amis.
Quand les Compagnons quittent la Communauté, ils partent avec tout ce qui leur appartiennent.


Nous commençons à ré-agencer la toiture du bâtiment, couvert auparavant en ardoises, remplacées par des tuiles, pour des raisons de coût.

 friche toitbat

L'état de la friche à notre arrivée (1984).

DSC01064  HPIM0139

batimentjoel comsuitebis281997

L'état des bâtiments lors de notre arrivée.

bati 1998actusuite6

Nous avons commencé a rénover le futur bric-à-brac (à gauche) et le futur atelier mécanique (à droite)

(1998).

 batimentmenuiserie2

DSC00288 DSC00289

Vue de notre bâtiment, ancienne soierie, démolie (Septembre 2007).


Evènement à la Communauté

 2000actu4

2000actu5

Laurent DESMART, secrétaire d'Emmaüs International, est venu le jour des Portes Ouvertes pour voir le fonctionnement de notre Communauté indépendante.

Sébastien JEU, secrétaire de l'Abbé PIERRE, lors d'une rencontre à la Communauté (2000)


 2000actusuite3 2000actusuite2

2000actusuite4

 

Nous sommes réunis avec l'Abbé Pierre et le Père Léon, président des Communautés Nord Pas-de-Calais, et avec quelques responsables à Sangate (2000) pour essayer de trouver une solution de toutes ces familles qui essayées d'émigrer vers l'Angleterre.


L'objectif premier est alors simplement de contribuer, par une occupation de récupération et de remise en état de divers matériaux, et de permettre des actions de solidarité au niveau local, national et international.

Peu à peu le noyau des bénévoles extérieurs et des partenaires s'étoffe et l'impératif de se lancer dans l'aventure s'impose, des Compagnons en ayant déjà tracé le chemin.

La solidarité entre les Communautés du Nord Pas de Calais (de la Communauté de FONTAINE NOTRE-DAME à coté de CAMBRAI, BRUAY LA BUISSIERE à coté de BETHUNE, WAMBRECHIES à coté de LILLE, RAIMBEAUCOURT à coté de DOUAI et NIEPPE à coté d'ARMENTIERES) permet d'avoir donner le 1er tiers de la somme et le reste en accord avec le propriétaire en 3 ans du solde de l'achat par notre Communauté de l'ancienne soierie des usines Kuhlmann, abandonnée depuis 20 ans. Les Compagnons d'Emmaüs Hainaut peuvent dès lors s'installer définitivement dans ses murs pour y accueillir les "Cabossés" de la vie, afin qu'après un parcours difficile et cahoteux parfois sans espoir pour certains, ils puissent se poser, partager une vie communautaire, apprendre à aider les autres.

Cette démarche leur assure une certaine qualité de vie qu'ils avaient perdue depuis longtemps et la possibilité de trouver une famille conviviale.

Il ne faut pas oublier les 15 Compagnons du début, venus des autre Communautés, abandonnant la sécurité et l'assurance du gîte et du couvert du moment, pour donner un coup de main pendant des mois, voire des années et plusieurs d'entre eux sont toujours présents.

Solidarité, entraide, convivialité, sont les maîtres mots de la Communauté du Hainaut, grande ouverte sur l'extérieur, pour accueillir et réconforter sans distinction d'aucune sorte quiconque est en quête de chaleur humaine. Des arrivées alternent avec des départs et des retours de Compagnons, peut être désireux de comparer et de voir ce qui se passe ailleurs. La Communauté du Hainaut souhaite la bienvenue à tous et à chacun.


La Communauté du Hainaut est née de peu de chose. Une grande part en revient à un ami, Edmond, propriétaire du site, qui nous a prêté ses bâtiments pendant deux ans, et Raoul, marchand de matériaux de construction qui nous a beaucoup aidé sachant que nous n'avions aucun budget. Nous ont aidé : Monsieur BOIS père pour tous les affiches et tracts pour faire connaître la Communauté, et à Monsieur le Maire Daniel BOIS et le Conseil Municipal pour l'autorisation donnée au Compagnons de se doucher et aussi d'aller à la piscine, étant donné que nous n'avions pas de bloc sanitaire à l'époque Monsieur RINGAUX et sont équipe des services municipaux de CONDE sur ESCAUT pour nous avoir aidé avec leur tractopelle pour les gros travaux et tranchées dans la Communauté.

Merci à Roland BOUVART, son équipe et les donateurs pour les ramassages permanents sur CONDE sur ESCAUT (1985).

Merci au Pasteur TROCME de VALENCIENNES et à son équipe (1986), ainsi qu'à l'équipe de QUIEVRECHAIN pour nous avoir prêté le local la rue Férrant pour la création de la Banque Alimentaire et pour avoir servi des repas chauds le midi en période hivernale pour les personnes n'ayant pas de toit, avec une équipe de bénévoles. Nous avons créé avec le concours du PACT et de la mairie de VALENCIENNES un accueil Place du Neubourg, puis un accueil à CREPIN et enfin des sans abris ont été accueillis à la maison "Rue Blaise Pascal" à VALENCIENNES, avec le concours du directeur des voies navigables de VALENCIENNES, Monsieur Philippe DOYER, et aussi l'aide du Secours Populaire de VALENCIENNES, avec Madame SOUFFLET et son équipe, et aussi l'équipe Saint-Vincent de Paul de VALENCIENNES, dirigé par Jacques NICODEME et son équipe de bénévoles et enfin l'équipe du Secours Catholique de VALENCIENNES et de RAISMES.

Merci à Alain DENOYELLE pour son aide inconditionnelle et permanente.

Merci aux présidents du Rotary Club de VALENCIENNES :

Mr RODERERE, Mr CORDIER et Mr CHENE.

Merci au Président du Lions Club de VALENCIENNES et ses adhérents, pour la réinstallation de la Banque Alimentaire rue Macarez, avec Mr Jean DUROCHER et Mr Jean LORIAUX.

Merci à Mr Jean AMEDRO et Mme Leslie BURROUG.

Merci à la Jeune Chambre Economique de VALENCIENNES.

Merci au lycée de la Sagesse de VALENCIENNES.

Merci également aux volontaires, désireux avant tout d'aider les autres pour une noble cause.

Jean François TANDENET, ainsi que tous ses amis du village de VILLERS-POL et ORSINVAL, qui ont fait plusieurs ramassages pour la Communauté et du Directeur des transports HEURTEAUX.

Merci à notre ami Guy CABY pour sa participation permanente.

Merci à nos amis BARY pour leur participation permanente.

Merci à Edmond M. et à tous ses ami(e)s pour leur aides permanentes.

Merci aux donateurs, amis et partenaires, ainsi qu'aux anonymes.


La Communauté s'appelle

"COMMUNAUTE INDEPENDANTE DES COMPAGNONS DU HAINAUT"

depuis Novembre 2002

1415, Rue Pierre Delcourt 59970 ODOMEZ.

Juillet 2001, afin que vous soyez informés sur les nouvelles dispositions concernant la Communauté Indépendante du Hainaut d'ODOMEZ.

Les évènements, voulus ou non par certaines personnes intérieures et extérieures à la Communauté, nous ont conduits à changer le nom de l'association, sans en changer son but initial.

Nous sommes une Communauté d'accueil pour des hommes, des jeunes ou des couples exceptionnellement qui acceptent de ne pas vivre dans l'oisiveté, épaulée par une vie de communauté, et dont la raison de vivre est d'être utile à plus démunis que soi.

La Communauté indépendante, oui elle l'est, en ce sens que nous tenons à vivre sans subventions, tout en ayant des liens et des actions solidaires avec d'autre associations, services sociaux et d'autres communautés. Malgré cela, nous poursuivons toujours notre chemin d'activités d'insertion sociale et solidaire.

Situé sur la rive gauche de l'Escaut, à quelques kilomètres de VALENCIENNES et de SAINT-AMAND et quelques kilomètres de la BELGIQUE, la Communauté du Hainaut est née de la volonté d'un ancien chef d'entreprise Mr Guy GILLET et de son épouse Sabine.

Avec quelques Compagnons et amis, ils entrent dans les bâtiments délabrés pratiquement en ruines sans eau ni électricité, aux fenêtres et portes brisées, de ce qui fut quelques années auparavant un fleuron de la branche textile de la société Kulhmann dont les six bâtiments et le reste de la propriété s'étendent sur presque sept hectares.

Les premiers jours ne furent pas de tout repos. Rien que pour accéder à l'entrée du bâtiment d'hébergement, il a fallu se frayer un chemin de deux mètres de large et débroussailler une longueur de cinquante mètres. Les anciens bureaux de l'usine étaient jonchés de gravats, les portes et fenêtres cassées. Débarrasser la caillasse, colmater les brèches, rafistoler portes et fenêtres avec tout ce qu'on pouvait récupérer, telles étaient les occupations des premières mois.

Il n'y avait pas d'eau. Chaque jour, pour s'approvisionner, il fallait parcourir un kilomètre et demi jusqu'à la source du village voisin de BRUILLE SAINT-AMAND. Il n'y avait pas d'électricité, on s'éclairait à la bougie. L'ancien bureau d'études de l'usine servait de cuisine. On y avait installé deux vieux feux de récupération et nous avons cassé deux carreaux pour ne pas être asphyxiés, quelle ironie!

Un autre local, de quatre mètres sur cinq, servait de logement à trente Compagnons qui dormaient sur des lits superposés de trois récupérés aux Houillères.

Quelques mois après son ouverture, la Communauté commence l'aménagement du bureau qui a permis l'installation d' une ligne téléphonique. Nous creusons quelques tranchées, pour nous raccorder au réseau d'évacuation d'eaux usées, puis ensuite vient l'acquisition d'un vieux camion Saviem G4 qui permit de se lancer dans le ramassage des encombrants et de débarras chez les particuliers. Dans le même temps, on aménageait l'ancienne salle des fêtes en y installant un premier Bric-à-brac qui aiderait à recueillir quelques fonds : c'est le futur Bric-à-brac.

La première pièce aménagée en cuisine tenait également lieu de salle d'eau, préalablement munie de quelques paravents. Les premières douches se prenaient une fois par semaine dans la Salle des Sports de CONDE sur ESCAUT où le Maire de CONDE Daniel BOIS, les Conseillers et services municipaux avaient accueilli et aidé les Compagnons.

Pour les besoins, dits naturels, la nature justement y avait généreusement pourvu, compte tenu des bois et taillis qui cernaient les bâtiments. Les Compagnons ont vécu ainsi durant quelques mois. Tous les soirs, Sabine, affectueusement appelée la Maman des Compagnons, ramassait le linge sale et passait la nuit à faire la lessive chez elle, car on n'avait pas encore de machine à laver.

Merci aux cinq Communautés d'Emmaüs Nord Pas de Calais, toutes indépendantes à l'époque et qui nous ont aidées à démarrer aux Compagnons, amis, partenaires.

- Hubert COOK, Président de la Communauté Emmaüs Artois,

- Au Père Léon BAURE, responsable de la Communauté Emmaüs Artois,

- Henri QUINET, Président de la Communauté Emmaüs de FONTAINE NOTRE-DAME,

- Tarcisse RAFF, Responsable de la Communauté Emmaüs de FONTAINE NOTRE-DAME,

- Jean-Marie SENSALLE, Président de la Communauté Emmaüs de NIEPPE,

- Jean-Marc BARREL, Responsable de la Communauté Emmaüs de NIEPPE,

- Michel VIGIN, Président de la Communauté Emmaüs de WAMBRECHIES,

- Jean Paul PERU, Responsable de la Communauté Emmaüs de WAMBRECHIES,

- Monsieur le Président de la Communauté Emmaüs de RAIMBEAUCOURT,

- Stéphane BOUQUENIAUX, Responsable de la Communauté Emmaüs de RAIMBEAUCOURT.


La Communauté accueille d'anciens personnels de la vielle usine Kulmann, qui nous racontent l'endroit et le poste de travail qui leur était attribué dans ces vieux bâtiments, leur ancienne usine reprend avec les Compagnons une nouvelle vie.

Quand on évoque aujourd'hui les difficultés rencontrées au début, c'est sous des formes anecdotiques. On en a pourtant tous bavé, essayant de vivre au jour le jour avec des bouts de ficelle pour manger, la solidarité jouait mais aussi la débrouillardise. On met souvent en évidence le gaspillage de la société de consommation. Ce gaspillage, on en tirerait profit dans la mesure où des bennes de cartons qu'apportaient Jean-Luc et Gérard, d'une entreprise Lilloise, dont on trouvait des denrées non périssables ce qui amélioraient l'ordinaire. Bonne leçon de vie pour tous ceux qui désirent en faire autant à notre époque, dans les pays dits riches, alors que nous sommes censément des nantis vis-à-vis des pays pauvres ou en voie de développement.

Stéphane BOUQUENIAUX, Responsable de la Communauté Emmaüs de RAIMBEAUCOURT est venu faire une conférence à l'église St Géry de VALENCIENNES dont la collecte à servis pour nos actions extérieures.

Merci aux journaux "La voix du Nord", "Nord matin", et la radio "Radio Amaury", qui ont toujours participé au développement de l'image de marque de la Communauté Emmaüs des Compagnons d'ODOMEZ.

L'histoire de l'usine Khulmann

kUHLMANN1956 

Vue aérienne de la moitié du complexe industriel Khulmann en 1956.

 odomezaerien

Vue aérienne de la Communauté, prise en Mai 2000 lors d'une journée portes ouvertes, située dans la Vallée de l'Escaut et à côté de la forêt de SAINT-AMAND-LES-EAUX.

2000actusuite1

vueaeriennedesbatiments2 

Vues aériennes de la Communauté en 2001.

A l'origine, l'usine s'appelait STCNE (Société des Textiles Chimiques du Nord et de l Est). Elle a été rachetée par la société Khulmann peu avant la seconde guerre mondiale.

La société Khulmann portait le nom de son fondateur Frédéric KHULMANN.

L'achat des terrains sur la commune d'ODOMEZ s'est fait en 1922. La construction de l'usine dans les années 1925-1928, l'installation des machines s'est faite en 1929 et la fabrication n'a commencé qu'en 1930. Tout le monde commet un lapsus en l'appelant l'usine "la soierie d'ODOMEZ". On n'y a jamais fabriqué de la soie. La soie est un fil naturel secrété par une chenille. On y fabriquait de la rayonne et de la fibranne qui sont des fils artificiels obtenus chimiquement. Dans cette usine, on y trouvait différents bâtiments : administratifs, bureau du personnel et d'embauche, comptabilité, secrétairariats et bureau du directeur, du sous-directeur, des ingénieurs, des assistants sociaux, infirmerie, réfectoire, salle d'archives, de projection pour les films techniques et les laboratoires, bureau de dessin, bibliothèque, bâtiment de la salle des fêtes, une chaufferie avec des chaudières au charbon. On y trouvait également un bâtiment avec une centrale électrique qui fournissait l'énergie pour toute l'usine et l'ensemble des maison des ouvriers. Il y avait un bâtiment de stockage des pièces de rechange et de l'autre coté l'atelier mécanique et électrique pour entretenir l'usine, un bâtiment de menuiserie, de fabrication, de préparation avec une matière première : la cellulose (pulpe de bois blanchie). Elle était livrée en feuilles comme du papier buvard venant de SUEDE ou de NORVEGE. On mélangeait la cellulose avec de la soude caustique et du sulfure de carbone. Chimiquement, il se produisait une réaction que l'on appelait le mûrissement. Le produit obtenu s'appelait la viscose. Ensuite, elle passait dans un autre bâtiment qui était la filature. La viscose était trempée dans un bain d'acide et traversait un filière, d'où il en sortait des fils. Ils étaient entourés sur des bobines qui étaient envoyés dans un autre bâtiment pour le blanchiment, séchage et le triage. Après, on l'envoyait ensuite dans un autre bâtiment pour le façonnage et le moulinage. Les bobines étaient déroulées pour être enroulée sur des tubes et des cônes en carton. Le cycle de fabrication était alors terminé et les fibres étaient envoyés vers les firmes de tissage.

Avant le guerre 1939-1945, il y avait 1200 ouvriers. Par la suite, le nombre d'ouvriers a baissé jusqu'à 350, à cause de la baisse de la production. Il y avait beaucoup de femmes qui travaillaient dans l'usine.

L'usine a été bâti sur 18 ha, plus la cité ouvrière qui a été construite juste à coté. L'usine possédait une haute cheminée de 70 mètres avec au sommet un paratonnerre, deux châteaux d'eau, un pour l'usine, l'autre pour la cité ouvrière. ODOMEZ avait une ligne de chemins de fer qui assurait un service aux personnels et aux marchandises entre BLANC-MISSERON et SAINT-AMAND-Les-EAUX.

La gare d'eau qui était à côté du canal de l'Escaut où les péniches déchargeaient les matières premières.

D'autre part, l'usine tournait 24h/24 pour les services de fabrication.

Au Sarteau, sur la route VIEUX-CONDE, se trouve trois groupes de deux maisons où logeaient les ingénieurs. Les maisons du Directeur et du Sous-Directeur sont situées rue Pierre Delcourt, et il y avait également trois maisons de gardes concierge sur le pourtour de l'usine, qui était entièrement clôturée. L'usine a été fermée le 30 Juin 1965.

C'est en 1978 que l'usine a été rachetée par les entreprises COLLOT et CROMBEZ.


Le Père LEON, l'Abbé PIERRE à ODOMEZ

bouqueniaux4 

En 1994, nos amis des Communautés d'Emmaüs Nord Pas-de-Calais et les Responsables sont venus partager un repas d'amitié avec les Compagnons d'ODOMEZ avec la venue de l'Abbé PIERRE.

1994rencontreinercommunautaireaodomez 

Jean-Marc, le Père LEON et Marc.

1994rencontreinercommunautaireaodomezbis 

André, Jean-Paul et Jean-Marc.

1994rencontreinercommunautaireaodomezter 

Michel, Jean-Louis, Anne et Jean.

Michel VIGAIN : Président de la Communauté Emmaüs de WAMBRECHIES.

Jean-Louis SERLEZ : ami bénévole et fondateur de plusieurs Communautés et médiateur représentant des Communautés Nord Pas-de-Calais au niveau d'Emmaüs France.

Anne SAINGIER : Responsable de la Communauté Emmaüs Saint-Jean (accueillant des couples avec enfants).

Jean LAPORTE : ami et bénévole des Communautés Emmaüs de NIEPPE et d'ODOMEZ.

bouqueniaux3  bouqueniaux2

L'Abbé PIERRE, le Père LEON, Colette BOUQUENIAUX et Anne SAINGIER.


- 1984 : Notre ami Edmond COLLOT, propriétaire des lieux, nous a permis de nous installer dans le tiers des bâtiments. Sans moyens financiers à l'époque, nous n'avons pu racheter cette partie que trois ans plus tard.

1999 

Notre ami Edmond et son épouse.

Avec une quinzaine de Compagnons venus d'autres Communautés du Nord Pas-de-Calais, ainsi que quelques bénévoles extérieurs, nous avons pu créer notre association et commencer à ré-agencer cette friche industrielle.

- 1985 : Les Compagnons purent prendre possession du nouveau réfectoire où ils ont une cheminée pour se réchauffer et un bar, grâce à Marcel. Il en a fait des choses Marcel, carrelage pour tout le bâtiment, maçonnerie à travers toute la Communauté. Il a contribué à donner à cette salle l'aspect qu'elle a aujourd'hui. Il est décédé le 2 Septembre 1995 et d'où il est, il peut être fier d'avoir aidé les copains à mieux vivre.

 

Le raccordement au réseau électrique permit de délaisser les bougies en procédant à quelques installations provisoires d'électricité, grâce à la commune de CONDE sur ESCAUT dont les ouvriers municipaux vinrent avec leurs engins aider à creuser une tranchée de six cents mètres de long pour enterrer les câbles EDF au compteur de la Communauté. Simultanément, on creusait un puit de 20 mètres de profondeur pour l'eau potable et l'aménagement d'une salle d'eau et de toilettes. Déjà, nos premières sorties de détente et de loisirs avec nos proches, accueil d'un couple avec deux enfants et baptême de leur troisième fille Stéphanie au sein de la Communauté .Les premières vacances en Haute-Savoie chez Catherine et Marcel qui nous reçoivent avec beaucoup de chaleur et d'attention.

- Vacances à Sixt.

- 1986 : Naissance des Choeurs du Cœur du Valenciennois. Construction d'une chaufferie et du chauffage central dans le bâtiment principal, avec du matériel de récupération. Notre lingerie s'installe ainsi qu'un bloc sanitaire et des douches. L'infirmerie est le premiers secteur d'occupation. Aménagement du lieu de vie au bâtiment bas. Achats de nouveau matériel de cuisine ce qui permit de faire des repas pour les SDF de VALENCIENNES.

 

Première visite du Père JACQUES (secrétaire de l'Abbé PIERRE) et du Père LEON dans notre Communauté. Première rencontre de football avec la Communauté de la Poudrière à PERUWELZ. Les Professeurs et les élèves du Lycée de la Sagesse de VALENCIENNES ont joué une pièce à l'auditorium "TARTUFFE", dont la collecte à servie pour nos actions extérieures.

- Vacances à AUDIERNE et à SIXT.

 

- 1987 : Réfection de la toiture du bâtiment administratif de l'ancienne usine avec les Compagnons Marcel et Patrick, sous la responsabilité d'Yvan, bénévole extérieur. Aux yeux de certains, ce bâtiment est devenu une belle demeure majestueuse !!! Agrandissement du bric-à-brac. Aménagement d'un studio pour les couples en difficulté. Démarrage de l'élevage, du jardin et de la menuiserie avec du matériel de récupération .Premier concert à la Communauté d'une chorale dirigée par nos amis VALET. Concert des Choeurs du Cœur pour les actions extérieures des Compagnons.

photogg102  photogg4

Visite de Sœur EMMANUELLE à la Communauté pour rencontrer les Compagnons Emmaüs Hainaut pour une participation d'aide aux chiffonniers du Caire.

- Vacances en ALSACE et à SIXT.

- 1988 : Aménagement du local mécanique. Réaménagement d'une partie du bâtiment de l'élevage, amélioration de notre bar, achat du deuxième camion SAVIEM SG2 et de sa remise en état. Rencontre de football entre les Communautés de WAMBRECHIES et d'ODOMEZ. Concert des Choeurs du Cœur pour les actions extérieures des Compagnons.

- Vacances à MONTBUISSON et à SIXT.

- 1989 : Aménagement de notre cave à cidre pour notre première cuvée. Amélioration de notre réfectoire et agrandissement du bar. Avec un groupe de jeunes de L'ISCADE de VALENCIENNES, qui organise une vente des Œuvres d'Artistes du Valenciennois qui nous ont était offertes pour les actions extérieures des Compagnons. Organisation avec nos amis bénévoles et les Compagnons d'un gros ramassage à VILLERS-POL, dont les bénéfices iront à des œuvres humanitaires. Concert des Choeurs du Cœur Valenciennois pour les actions extérieures des Compagnons

- Vacances à FECAMP et à SIXT.

 

 

- 1990 : Continuation des gros travaux en cours. Achat et remise en état de notre première presse à carton. Aménagement du lieu de vie dans le bâtiment palettes.

Suite à la rencontre du Père, les jeunes de ISCADE ont collecté des œuvres d'artistes du Valenciennois mise aux enchères à la salle Chatam de VALENCIENNES dont les bénéfices ont servis pour nos actions extérieures des Compagnons.

- Concert des Choeurs du Cœur pour les actions extérieures des Compagnons.

- Vacances à AUDIERNE et à SIXT.

- 1991 : Construction d'une chaufferie et du chauffage central dans le bâtiment du tri, avec du matériel de récupération. Agencement de l'eau et de l'électricité pour nos futurs lieu de vie. Achat et remise en état du camions Renault B90 ainsi que d'un minibus Master pour faciliter nos déplacements. Achat de nouvelles presses. Visite de Sœur EMMANUELLE à ODOMEZ. Mariage de nos amis Jean-Louis et Vinciane à la Communauté. Concert des Choeurs du Cœur pour les actions extérieures des Compagnons.

- Vacances à LOURDES et à SIXT.

- 1992 : Continuité des gros travaux de l'élevage et finition du bar. Aménagement d'un lieu de vie à la menuiserie. Organisation du premier convoi humanitaire à CHELM en POLOGNE situé à 25 Kms de la frontière RUSSE. Et, création de la première Communauté à LUBLIN en POLOGNE. Concert des Choeurs du Cœur pour les actions extérieures des Compagnons.

- Vacances en ALSACE et à SIXT.

- 1993 : Construction du lieu de vie à l'élevage. Pose des plafonds en lambris dans le bâtiment principal. Début de la réalisation de notre étang avec nos amis Guy DHAENE. Commencement de la construction de la maison des aînés et aménagement des abords. Achat d'un minibus Iveco de plus grande capacité. Rencontre avec un groupe folklorique du GABON. Concert des Choeurs du Cœur pour les actions extérieures des Compagnons.

- Visite de Mr Bernard KOUCHNER, Ministre de la Santé et de l'Action Humanitaire, accompagné de Mr PARENT, Maire de la commune d'ANZIN et de ses conseillers.

- Vacances en TOURAINE et à SIXT.

- 1994 : Construction d'une chaufferie et du chauffage central dans le bâtiment du foyer, avec du matériel de récupération. Début de l'aménagement du foyer. Carrelage des murs de la cuisine. Pose des premiers drains d'assainissement reliés au tout à l'égout communal, chauffage du foyer. Premier ball-trap à la Communauté. Concert des Choeurs du Cœur pour les actions extérieures des Compagnons.

- Vacances en ALSACE et à SIXT.

 

- 2001 : Construction d'une chaufferie et du chauffage central dans le bâtiment du bric-à-brac, avec du matériel de récupération et d'amélioration. Poursuite des travaux d'assainissement. Aménagement de deux chambres personnelles et d'une chambre permettant de loger trois Compagnons. Achat d'un mini bus Peugeot Expert.

guygilbert 

Rencontre avec Guy GILBERT "Prêtre des loubards".

- Vacances à PORT EN BESSIN et à SIXT.

- 2002 : Aménagement du cadre de vie des Compagnons dans la Communauté.

- Agencement de l'endroit où les Compagnons partent pour le grand voyage.

- Visite de Monseigneur GARGNIER, Evêque de CAMBRAI, le 17 Avril à la Communauté.

- Réaménagement et extension de la chaufferie et du bâtiment de lieu de vie.

- Aménagement d'un lieu de vie au bâtiment de stockage divers.

- Vacances à SIXT, CLAIRMARAIS et PORT EN BESSIN.

- 2003 : Finition du chauffage dans le Bric-à-brac.

- Raccordement des eaux pluviales et usées en face de la maison des ainés.

- Aménagement d'un local pour du matériel divers à réconditionner.

- En Présence de Mr Jean-Louis BORLOO, Ministre de la ville, de Mr le Proviseur du lycée de VIEUX-CONDE et des élèves de l'école ouverte, cérémonie de la Journée des bénévoles de la Communauté en Juin, et décoration de la médaille d'or du bénévolat remise à Mr Agostino POPULIN, président de la Communauté des Compagnons du Hainaut.

- Aménagement du dernier lieu de vie de Richard le maçon.

- Vacances à SIXT et à CLAIRMARAIS.

- 2004 : Aménagement des abords du bâtiment de produits divers.

- Aménagement de la maison des aînés.

- Aménagement des abords de l'étang.

- Mise en état d'un véhicule d'occasion Mascoot Renault et d'une remorque frigorifique.

- Aménagement du lieu rendant hommage aux copains partis pour le grand voyage.

- Le 16 Septembre, suite à l'incendie du grand bâtiment, les Compagnons, le Responsable, l'Adjoint, le Conseil d'Administration, les amis et partenaires, se mobilisent tous pour améliorer le futur de la Communauté des Compagnons du Hainaut.

00000011 

- Suite à notre incendie, Madame la Député Maire, Cécile GALLEZ de SAINT SAULVE, et Mr le Maire d'ODOMEZ Joël GIRONDON sont venus pour constater les dégâts et soutenir la Communauté.

- Vacances à PORT EN BESSIN, à SOMMAND en Haute Savoie et à CLAIRMARAIS.

- 2005 : Début d'aménagement de l'appartement de Lionel.

- Début de la toiture de l'atelier mécanique.

- Début de construction de 4 hangars.

- Début du réaménagement de la toiture du futur bric-à-brac.

- Préparation de la nouvelle route en face du futur atelier mécanique.

- Fin des travaux de l'appartement de Richard et de Reynald.

- Construction du futur accueil et de la caisse dans l'ancien bâtiment des divers, pour le futur bric-à-brac.

- Vacances à SAINTE CECILE, au PRAZ DE LYS en Haute Savoie, à CLAIRMARAIS et en CROATIE.

- 2006 : Carrelage et finition de la chambre de Richard A.

- Finition du futur bâtiment bric-à-brac, de l'atelier de Serge et du stockage de matériel pour Richard A.

- Finition du carrelage dans la chambre de Daniel et Albert.

- Finition de la cheminée et des sanitaires du bâtiment des aînés.

- Travaux de clôture du terrain à l'élevage.

- Finition de l'atelier de Jean-Marc.

- Finition de la cheminée du bric-à-brac.

- Démarrage de la couverture du premier petit hangar.

- Vacances au PRAZ DE LYS en Haute Savoie, à SAINTE CECILE et à CLAIRMARAIS.

- 2007 : Démarrage de la couverture du deuxième petit hangar.

- Démarrage du hangar menuiserie.

- Démarrage de l'atelier mécanique.

- Démarrage de l'appartement dans le nouveau bric-à-brac pour Jean-Marc et Pierre.

- Débarras du bâtiment du bas de l'atelier mécanique, de la menuiserie et du stockage.

- Reconstruction de la toiture du premier bâtiment, dont elle a brûlé en Septembre 2004.

- Vacances à SAINTE CECILE, à CLAIRLARAIS et aux BALEARES.


Dernières photos du bâtiment avant sa démolition (Septembre 2007) :

DSC01564  DSC01566

HISTORIQUEBTCOMPHAINAUT 008 HISTORIQUEBTCOMPHAINAUT0063

DSC01568 DSC01569

HISTORIQUEBTCOMPHAINAUT0042 HISTORIQUEBTCOMPHAINAUT0032

HISTORIQUEBTCOMPHAINAUT002 DSC01591


La démolition démarre le 15 septembre 2007.

Pour suivre ses étapes, cliquez ici


- 2008 : Continuation de la reconstruction de la toiture du premier bâtiment.

- Continuation de l'aménagement des hangars intérieurs et extérieurs.

- Fin de la démolition des vieux bâtiments de l'ancienne usine Khulmann en Juin 2008 avec la participation de l'EPF de LILLE et de Val Métropole VALENCIENNES.

- Travaux de réfection des chéneaux, des gouttières et de l'écoulement en bi-canalisation.

- Travaux de réaménagement de la chaufferie du lieu de vie.

- Travaux de réaménagement de la maison des ainés.

- Vacances à SAINTE CECILE, à CLAIRMARAIS et en TUNISIE.

- 2009 : Plantation d'arbres divers.

- Réagencement du chauffage dans la maison des aînés.

- Travaux de finition dans le bric-à-brac du bâtiment du bas.

- Travaux de finition de l'atelier d'entretien.

- Préparation d'un futur petit hangar.

- Aménagement des abords et plantations extérieures.

- Préparation de stockage du bois pour l'hiver prochain.

- Vacances à SAINTE CECILE, à CLAIRMARAIS et en TURQUIE.

- 2010 : Rénovation partielle des chéneaux, corniches et gouttières du premier bâtiment.

- Elagage des arbres.

- Continuation de la plantation d'arbres divers.

- Réagencement de chambres au premier étage du premier bâtiment, ainsi que du fond plafond du couloir.

- Réagencement de la chaufferie et des radiateurs de ce bâtiment.

- Entretien des abords de tous les bâtiments.

- Remise en peinture du bureau de Guy Fils.

- Vacances à SAINTE CECILE, à CLAIRMARAIS et au MAROC.

- 2011 : Extension chauffage central dans notre lieu de vie

- Construction d'un chenil

- Réagencement des canalisations d'eau pluviale

- Aide matérielle conséquente à l'atelier poterie

- Vacances à SAINTE CECILE, à CLAIRMARAIS et TURQUIE

- 2012 : Plantation d'arbres d'ornement.

- Aménagement d'un jardin au naturel: Hôtel à insectes, mare, prairies fleuries

- Plafonds du bâtiment lieu de vie

- Canalisation du parking

- Prolongation de l'alimentation électrique extérieure.

- Vacances à SAINTE CECILE, à TRELON et CORFOUE

- 2013 : Plantation

- Coupe de bois pour le chauffage

- Réaménagement du lieu de vie

- Dale dans le bâtiment bric-à-brac

- Plantation de conifères

- Plantation d'arbre fruitiers

- Aménagement d'une mare a grenouilles

- Aménagement d'hôtel a insectes

- Vacances Espagne et Belgique

- 2014 :

- Entretien divers

- Chauffage

 

 


 

1995 Fin des travaux du premier étang. Finition d'un bloc sanitaire, carrelage et plomberie. CD du récital des compagnons du hainaut réalisé bénévolement et interprété par Mr Olivier BOUET. Concert des choeurs du coeur pour les actions des compagnons.

- Visite de Monsieur le procureur de Valenciennes Eric de Mongolfier.

-Vacances à MONTBUISSON et à MOUTHE.

1996 Démolition des anciens bâtiments électriques. Pose des plaques de clôture autour de la communauté. Finitions des aménagements de la maison des aînés. Concert des choeurs du coeur pour les actions des compagnons.

- Visite de Monsieur le Député Maire de Valenciennes

Jean-Louis Borleau.

-Vacances dans les VOSGES et à SIXT.

1997 les 10 ans des Choeurs du Coeur du Valenciennois avec le PERE visite à Banneux pour la Vierge des Pauvres et des Nations. Début de la remise en état de la toiture du bâtiment de l'élevage. Mise en chantier du cabanon face à l'étang. Début des travaux de notre future chapelle. CD"EMOTIONS" réalisé bénévolement et interprété par des chorales Valenciennois et une Harmonie. Concert des choeurs du coeur pour les actions des compagnons. -Vacances à AUDIERNE et à SIXT.

1998 Construction d'une chaufferie et du chauffage central dans le bâtiment atelier, avec du matériel de récupération. Continuité des travaux d'assainissements. Remise en état des voies de circulation dans la communauté. Aménagement du lieu de vie du bâtiment Foyer. Aller à Banneux pour ramener la statue de la VIERGE DES PAUVRES offerte par le recteur CASSART à la communauté, suivie le lendemain d'une cérémonie pour son installation. Visite de MONSEIGNEUR DE LAPORTE de Cambrai. Gala de Judo au profit de nos actions humanitaires. Gala de judo à la salle des sports de Valenciennes avec la présence bénévole de champions David Starbrook 8ème Dan , Angelo Parisi , Jean Jacques Mounier, Nathalina Lupino , Cécile Novak et les clubs de Condé , de Vieux condé , de Fresnes sur Escaut , de Bruay sur Escaut , de Valenciennes et de St Amand les Eaux dont la collecte à servis pour nos actions extérieures. Concert des choeurs du coeur pour les actions des compagnons.

- Vacances à MOUTHE et à SIXT.

1999 Finitions de la chapelle (fresques, sculptures et vitraux). Réalisation de l'espace Alice Cornille. Remise en état de la route principale. Réalisation et parution de notre livre de la communauté. Inauguration de la chapelle . CD "HEUREUX L'ENFANT " réalisé bénévolement et interprété par les enfants du personnel du magasin AUCHAN de Petite-Forêt. Concert des choeurs du coeur pour les actions des compagnons.

-Vacances à AUDIERNE et à SIXT.

2000 Assainissement en bi canalisation pour le raccordement au tout à l'égout. Plantation d'arbres dans la communauté. Mise en place du projet EN SELLE POUR L'EUROPE avec la réalisation d'un CD avec nos amis partenaires des magasins AUCHAN de France et d'Italie et l'aide pour la conception et la réalisation de notre ami Pierre Thouvenot. Départ du périple le 10 Juillet de la communauté en présence de Mr le Sous Préfet, du député de Saint Amand les Eaux et du président du Conseil Général du Nord et du Pêre Léon ainsi que tout nos amis et partenaires. Le 4 août arrivée à Assise. Concert des choeurs du coeur pour les actions des compagnons.

-Vacances à SIXT et à MOUTHE.

2001 Construction d'une chaufferie et du chauffage central dans le bâtiment du bric-à-brac, avec du matériel de récupération et amélioration. Poursuite des travaux d'assainissement. Aménagement de deux chambres personnelles et d'une chambre permettant de loger trois compagnons. Achat d'un mini bus Peugeot Expert.

- Vacances à PORT EN BESSIN et à SIXT.

Rencontre avec Guy Gilbert "Prêtre des loubards".

2002: - Aménagement du cadre de vie des Compagnons dans la Communauté.

- Agencement de l'endroit où les Compagnons partent pour le grand voyage.

- Visite de Monseigneur Gargnier, Evêque de Cambrai, le 17 avril à la communauté.

- Réaménagement et extension de la chaufferie et du bâtiment lieu de vie.

- Aménagement d'un lieu de vie au bâtiment de stockage divers.

- Vacances à Sixt, Clairmarais, Port en Bessin.

2003: - Finition du chauffage dans le Bric à Brac

- Raccordement des eaux pluviales et usées en face de la maison des ainés.

- Aménagement d'un local de divers pour matériels à réviser.

- En Présence de Monsieur le ministre de la ville, de Monsieur le proviseur de Vieux Condé et des élèves de l'école ouverte, cérémonie de la Journée des bénévoles de la communauté en Juin et décoration de Monsieur Agostino Populin, médaille d'or du bénévolat.

- Aménagement du dernier lieu de vie de Richard le maçon.

- Vacances à Sixt et à Clairemarais.

2004:- Aménagement de l'endroit pour les copains qui partent pour le grand voyage.

- Vacance à Sommand en haute Savoie.

- Aménagement des abords du bâtiment de produits divers.

- Aménagement de la maison des aînés.

- Aménagement des abords de l'étang.

- Mise en état d'un véhicule d'occasion Mascot Renault et d'une remorque frigorifique

- Vacances à Clairemarais

- Aménagement du lieu rendant hommage aux copains partis pour le grand voyage

- Vacances à Port en Bessin

- suite à l'incendie du grand bâtiment, les compagnons, le responsable, l'adjoint, le conseil d'administration, les amis et partenaires, nous nous mobilisons tous pour améliorer le futur de la communauté des compagnons du Hainaut

 


 

2005:

- Début d'aménagement de l'appartement de Lionel et Jean-Marie

- Début de la toiture de l'atelier mécanique

- Vacances au Praz de Lys en haute Savoie

- Début de construction de 4 hangars

- Vacances à Clairemarais

- Vacances en Croatie

- Début du réaménagement de la toiture du futur bric-à-brac

- Présentation de la nouvelle équipe de la Communauté:

FONDATEURS DE L' ANCIENNE ASSOCIATION Compagnons du HAINAUT

DU 16/01/1984 A DECEMBRE 2000

GILLET Guy

GILLET Sabine

FONDATEURS DE L' ASSOCIATION DES COMPAGNONS DU HAINAUT AU MOIS D'AOUT 2003

GILLET Guy
BAUFFE Christian

GILLET Sabine
DELPAGE Michel

Guy Gillet Junior

MEMBRES DU C.A. AU MOIS D'AOUT 2003

Président:

POPULIN Agostino,

POPULIN Julien

WARTELLE Philippe
BAUFFE Christian

GILLET Sabine
DELPAGE Michel

MENUE Christiane

MENUE Claude

PERY Serge

MEMBRES DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE
AU 01 AOUT 2003

Président:

FROMONT Patrick

PAULARD Annie

ZIANE Mohamed

MALLET Marcel

MEMBRES DE LA COMMISSION DE CONFLITS ET DE DISCIPLINE AU 01 AOUT 2003

SCHMIDT Yves

MERCI A TOUS LES DONATEURS ,AMIS, PARTENAIRES ET ANONYMES AINSI QU'AUX COMMUNAUTES , QUI N'ONT JAMAIS DOUTE DE LA COMMUNAUTE DES COMPAGNONS DU HAINAUT ET QUI CONTINUENT A NOUS SOUTENIR

POUR AIDER LES ACTIONS EXTERIEURES DES COMPAGNONS DU HAINAUT.

Cliquez ici pour visiter la page "les actions extérieures".

 

 


 

 

Création de la Communauté indépendante d'Emmaüs Hainaut le 16 Janvier 1984

photogg73

 

Les premiers Compagnons de la Communauté (1984) : Jean-Claude le premier suivi de Roger, Daniel, Alfred, Patrick, Michel, Alain et les autres. Etant exclus de la société, sont arrivés afin de retrouver une activité d'insertion sociale et solidaire avec beaucoup de courage et de volonté, pour que cette friche devienne au long des années un lieu de vie bien mérité.

Les premières occupations des Compagnons et des bénévoles s'effectuaient sur le site afin d'enlever les gravats et surtout à trouver l'endroit où il ne pleuvait pas pour dormir et boucher les trous pour les courants d'air. Nous allions à la source de Bruille-St-Amand pour chercher de l'eau pour boire et se laver.

communaute17

Jean Claude, le premier Compagnon avec son chien Pastis.

communaut845 communaut844

Notre ami Pascal à l'entrée de la Communauté pour le tri du bois. Le début de notre bric-à-brac, dont les meubles nous arrivaient des communauté Emmaüs de Fontaine Notre-Dame, Bruay-la-Buissière et Wambrochies, en attendant de pouvoir faire l'achat de nos premiers véhicules de ramassages (1984).

corveedeau

 

Jean Claude, Roger, François, Marcel pour la

corvée d'eau à la source de Bruille-St-Amand (1984).

communaute16

Retour à la Communauté de notre corvée d'eau pour remplir notre réserve, la tonne à eau (1984).

photosrestantes84-1

photosrestantes84-2

Bernard au volant de notre premier véhicule Saviem SG4 que nous avons acheté, quatre mois après l'ouverture de la communauté. Un second nous a été donné par la Communauté d'Emmaüs de St-Omer.

communaut848 communaut846

La cuisine et de salle de bain derrière un paravent pour que les Compagnons puissent faire leur toilette, étant donné que c'était la seule pièce chauffée.

comm84

Michel et Sabine préparent les commandes pour l'intendance avec Alain. Daniel fait la vaisselle et nous fêtons le premier anniversaire de Joël (1984).

 photosrestantes84-3

 

Notre première cuisine, ainsi que la réserve dont les denrées alimentaires nous avaient été données par les Communautés Emmaüs du Pas-de-Calais.

tumenerve  cuisinerefectoire

 

Les Compagnons sont dans la cuisine avec du matériel rudimentaire qui nous avaient été donné par les autres Communautés.

salletv corveevaisselle

 

Cette cuisine nous servait aussi de salle de télévision.

photogg7

 

Début de la Communauté du Hainaut à Odomez.

(cuisine, réfectoire, vaisselle effectués par les Compagnons) ainsi que les lessives par Sabine.

Enfin, repos bien gagné.

 photosrestantes84

Michel fait sécher le linge derrière le bric-à-brac (1984).

On mangeait ce qu'on nous donnait et ce qu'il y avait. En 1984, nous avons fait comme les Compagnons Bâtisseurs de 1951. On y triait les vêtements, le carton, le plastique et les ferrailles. Le carton et le plastique étaient mis en ballots manuellement. Ce sont deux matières qui, avec le papier, valaient encore la peine d'être ramassées et recyclées. A tel point, qu'après aménagements, on a fait l'acquisition de presses achetées au prix de la ferraille et remis en état de fonction avec nos amis compétents, installées dans le hangar perpendiculaire aux bureaux. Avec la crise du papier, la chute des prix s'est accélérée et il n'y eu plus de demande.

Avec la fin du ramassage du carton et autres plastiques et papiers, il fallait trouver une autre source de revenus comme la récupération du bois cassé. On peut en déclouer et en récupérer des planches valables pour divers travaux, les chutes et déchets servant au chauffage des bâtiments. En effet, au fur et à mesure de l'aménagement des lieux de vie, de la seule chaudière du début, on est passé à cinq ou six groupes de chaudières, véritables gouffres à bois.

Nous avons un potager et un poulailler. On a planté des arbres fruitiers (pommiers, poiriers, cerisiers et vignes), un véritable verger qui ne manque pas d'allure et qui nous donne déjà des fruits. L'aménagement des alentours se poursuit pour rendre l'accès plus agréable et on continue la réparation des toitures, ainsi que tous les travaux divers : un labeur à long terme. Les deux pôles principaux, sources de revenus pour la Communauté, sont le Bric-à-Brac et l'atelier de meubles ainsi que le divers. Il a fallu consentir beaucoup d'efforts sur ces deux secteurs. Sans oublier, bien entendu, le reste de toutes nos occupations diverses et urgentes selon les Compagnons et leurs possibilités. Pour améliorer l'ordre et la rentabilité du bric-à-brac , des aménagements ont été nécessaires: aménagements de rayonnages, construction de comptoirs, installations sommaires de chauffage car il y fait un froid glacial. Au fur et à mesure des moyens, d'autres améliorations sont envisagées entre autres l'agrandissement du bric-à-brac. Nos occupations diverses permettent la remise en état des bâtiments à moindre frais, ce qui permet d'améliorer notre lieu de vie ainsi que toutes nos activités, et le surplus est affecté aux actions extérieures des Compagnons.

photosrestantes84-5 chantiercarton

Philippe, toujours présent à la Communauté, dans sa première occupation. Le chantier de récupération de carton (1984).

communaut84

 communaut849 communaut843

communaut841 communaut842

photogg3

 

L'Abbé PIERRE est venu soutenir les Compagnons bâtisseurs de la Communauté Emmaüs Hainaut en 1985.

guyaubureau

 Guy et Michel au bureau (1985).

comp19851

Les Compagnons au complet (1985).

photosrestantes85-10

photosrestantes85-9

Les occupations diverses des Compagnons au sein de la Communauté (1985).

futurrefectoire

 

Grattage des murs du futur réfectoire avec Marcel et Alain (1985).

natalie

photosrestantes86

 

L'Abbé PIERRE, de passage dans le département, accompagné du Père LEON, rendent visite à la Communauté au moment où Guy, Sabine et les Compagnons fêtent le baptême de Nathalie (1986).

communaut8510 communaut857

Notre ami Marcel, une fois le réfectoire et la cheminée terminés, y brûle les premières bûches. Patrick démarre la construction dans le bâtiment de l'élevage (1986).

photosrestantes84-4

Jean-Pierre effectue la finition du puit que nous avons creusé pour pouvoir avoir l'eau dans la communauté (1986).

portebureau

La future entrée du bureau (1986).

jardin

François prépare le jardin (1986).

bernardg4

 

Notre deuxième camion SG4, et Bernard, le deuxième compagnon qui est toujours présent à la Communauté (1986).

debutjeanclaude

 

Roger, François et Jean-Claude, avec notre troisième camion pour les ramassages (1986).

stockbriques

Stock de bois pour nous chauffer et matériaux pour démarrer les travaux (1986).

debutchauffref communa86

 

Pose des premiers radiateurs avec Michel (1986).

communaut86

Philippe rempli nos chaudières à bois (1986).

La chaufferie a été construite par notre ami bénévole Léon PARENT.

futurbar bar

 

Atila & Rocky. Construction de notre futur bar par Marcel.

photosrestantes87 photosrestantes87-1

Notre ami Patrick prépare une pièce à l'élevage. Marcel construit l'appartement de Daniel et Albert (1987).

1988annivcommunaute

1988guymarcel

Enfin, inauguration de notre bar (1988).

ok

Edmond et Marcel entretiennent la presse à carton (1989).

comsuitebis121989

Agrandissement du bric-à-brac par les Compagnons (1989).

comsuite1nondate


Etat de la toiture du premier bâtiment (1989).

travauxtoiture 

Ces travaux de finition de la toiture par Marcel et Patrick, sous la responsabilité de Yvan (1989).

 1997actu2

Conférence de presse du Père à Odomez avec les compagnons et les médias (1990)

Emmaüs

Le 16 Janvier 1984

Les Compagnons du Hainaut sont arrivés le 16 janvier 1984 à ODOMEZ

dans une friche industrielle abandonnée depuis 1964.

Nos premières tâches ont été de débarrasser les gravats, boucher quelques trous de toiture occasionnant des fuites, fermer quelques ouvertures avec du contreplaqué, installer une cuisine de fortune, quelques lits qui nous avez été donné par les Houillères. Nous allons chercher de l'eau à l'aide de jerricanes à la source de Bruille Saint-Amand.

Le soir, nous nous éclairons à la bougie, et nous avons pu au bout de deux ans commencer à avoir un peu d'électricité, d'eau et de chauffage.

Nous, les Compagnons du Hainaut, ne sommes pas des billes qu'on échange au grès du vent et des ambitions.

Des Compagnons fondateurs, certains sont partis pour le grand voyage. Il en reste cependant quelques uns qui peuvent témoigner de la vie et de l'évolution de la Communauté pendant bientôt deux décennies.

La Communauté du Hainaut, c'est une famille.

Il serait grand temps de rappeler à certains que les Compagnons sont des hommes comme les autres, avec une capacité de réflexion et si quelques uns ont plus de mal que d'autres, il y a une solide amitié qui permet de prendre le temps de discuter et d'expliquer les problèmes rencontrés.

Les Compagnons ont aussi choisi de ne pas être assistés et d'être responsables de leurs activités, de vivre dans la Communauté en respectant la différence des autres Compagnons pour s'unir en aidant ce qui ont le plus besoin de nous selon nos possibilités. Les Compagnons présents au sein de la Communauté, selon leurs différences (perte d'emploi, problème de société, santé et état physique, différence d'âge, etc...), cohabitent dans un esprit de famille. Malgré tout cela, ils demeurent des Compagnons du Hainaut, qui sont toujours dans l'obligation de retrouver une activité d'insertion sociale et solidaire . Car c'est leur seul moyen actuel de pouvoir se réintégrer au fur et à mesure, pour une future vie extérieure indépendante en dehors de la Communauté.

(Ce qui implique un travail rémunéré permettant de trouver un logement et de pouvoir subvenir à leurs propres besoins).

Nous rappelons qu'il existe des Associations dénommées Emmaüs,

sans pour autant faire partie du mouvement.

L'association des Compagnons du Hainaut accueille, fournit un hébergement ainsi que le couvert aux Compagnons, tout en s'occupant de son insertion sociale et solidaire au quotidien.

Chaque Compagnon a un poste d'activité en fonction de ses aptitudes.

La Communauté vit et s'occupe de la récupération réalisée par les Compagnons pendant leurs passages plus ou moins long selon leurs vœux parmi nous.

Les anciens Compagnons ont toujours le même souci de tous les jours : la solidarité. Pour 1 euro acquit, 50 centimes sont accordés en aide aux autres à travers des actions extérieures (pour des besoins essentiels).

Le responsable et son adjoint supervisent les activités et s'occupent du suivi d'insertion social des Compagnons. A réapprendre à vivre en famille dans le respect , la dignité et l'amitié.

Les Compagnons présent depuis quelques temps accompagnent au mieux les nouveaux qui arrivent à la Communauté et qui sont totalement désemparés. Un certain temps d'adaptation leur est nécessaire pour pouvoir vivre en famille au sein de la Communauté.

Certains Compagnons, ne sont que de passage, le temps de se refaire une santé ou parfois de retrouver un travail. Beaucoup, l'été venu, partent quelques mois pour des emplois saisonniers, ou aller dans des foyers pendant une période de 6 mois. Ils n'est pas rare dans voir revenir nous retrouver l'hiver. Certains Compagnons nous arrivent par des assistantes sociales, ne restent que l'instant de la visite de la Communauté et reparte aussitôt.

Chaque Compagnon à aussi la responsabilité de garder l'environnement convivial et de participer au bien être de la Communauté, dont nous sommes fiers d'entendre nos amis visiteurs nous dire "Quel changement".

Les Compagnons, le Conseil d'Administration organisent des réunions pour la vie, l'organisation et les actions de la Communauté.

Les Compagnons participent en permanence aux actions extérieures de la Communauté et à la solidarité régionale, nationale et internationale. Après, comme il se doit, ils aident les associations locales, les services sociaux du Valenciennois, de l'Amandinois et des autres Communautés.

Nos Compagnons s'occupent tous les jours pour se suffire à eux même et redonner le surplus aux Associations ou personnes en difficultés.

Les donateurs prennent rendez-vous par téléphone à la Communauté pour que nos camions viennent les visiter. Certains donateurs déposent eux même leurs dons à la Communauté.

"Garder une fenêtre cassée pour entendre la misère grandissante à l'extérieur de la Communauté".

Tout cela se réalise grâce à ce qui nous est donné pour pouvoir le partager.

Nous vivons dans la Communauté en famille et nous accueillons aussi provisoirement des familles en difficultés qui ont été mises à la rue, que nous redirigeons ensuite dans des structures plus adaptées à leur situation.

Les Compagnons, bien que vivants en communauté, ont aussi une vie personnelle, afin de pouvoir s'épanouir dans de bonnes conditions. Nous possédons des chambres personnelles où chacun possède ses propres meubles et son matériel en fonction de ses goûts et de ses loisirs. Il y a des Compagnons qui se passionnent pour les oiseaux, le sport, les arts, la lecture, la musique, la télévision ou l'informatique, et plus encore. Ils font alors l'achat de matériel personnel pour réaliser leur passion.

Les Compagnons aiment, après une journée bien remplie, se retrouver dans leur lieu de vie, et il n'est pas rare d'entendre un copain dire " Je rentre à la maison".

Nous aimons une chose en particulier quand nous sommes à l'extérieur : pouvoir nous fondre dans la foule, sans que nous soyons différents des autres, alors ne soyez pas étonnés de croiser des copains faire leurs achats de vêtements, chaussures et objets divers dans des magasins comme tout à chacun. Nous sommes souvent bien amusés par la réaction des gens qui viennent à la Communauté pour la première fois, et qui demandent "Où sont les Compagnons ?". Notre plus grande fierté est d'être comme tout le monde.

Quant à notre protection sociale, nous avons la CMU une responsabilité civile personnelle ainsi qu'une assurance complémentaire accident et décès.

Les Compagnons ont également des vacances, ils prennent 15 jours de congés par an. Plusieurs formules leur sont proposées à leurs convenances : vacances en familles ou vacances organisées en commun. Ils ont aussi la possibilité de loisirs tout au long de l'année à la Communauté : Pêche, cyclisme, musculation, peinture, sculpture, informatique, concerts, sorties culturelles et repas conviviaux avec les amis.
Quand les Compagnons quittent la Communauté, ils partent avec tout ce qui leur appartiennent.


Nous commençons à ré-agencer la toiture du bâtiment, couvert auparavant en ardoises, remplacées par des tuiles, pour des raisons de coût.

 friche toitbat

L'état de la friche à notre arrivée (1984).

DSC01064  HPIM0139

batimentjoel comsuitebis281997

L'état des bâtiments lors de notre arrivée.

bati 1998actusuite6

Nous avons commencé a rénover le futur bric-à-brac (à gauche) et le futur atelier mécanique (à droite)

(1998).

 batimentmenuiserie2

DSC00288 DSC00289

Vue de notre bâtiment, ancienne soierie, démolie (Septembre 2007).


Evènement à la Communauté

 2000actu4

2000actu5

Laurent DESMART, secrétaire d'Emmaüs International, est venu le jour des Portes Ouvertes pour voir le fonctionnement de notre Communauté indépendante.

Sébastien JEU, secrétaire de l'Abbé PIERRE, lors d'une rencontre à la Communauté (2000)


 2000actusuite3 2000actusuite2

2000actusuite4

 

Nous sommes réunis avec l'Abbé Pierre et le Père Léon, président des Communautés Nord Pas-de-Calais, et avec quelques responsables à Sangate (2000) pour essayer de trouver une solution de toutes ces familles qui essayées d'émigrer vers l'Angleterre.


 

- Le 16 Septembre, suite à l'incendie du grand bâtiment, les Compagnons, le Responsable, l'Adjoint, le Conseil d'Administration, les amis et partenaires, se mobilisent tous pour améliorer le futur de la Communauté des Compagnons du Hainaut.

00000011 

- Suite à notre incendie, Madame la Député Maire, Cécile GALLEZ de SAINT SAULVE, et Mr le Maire d'ODOMEZ Joël GIRONDON sont venus pour constater les dégâts et soutenir la Communauté.

- Vacances à PORT EN BESSIN, à SOMMAND en Haute Savoie et à CLAIRMARAIS.

- 2005 : Début d'aménagement de l'appartement de Lionel.

- Début de la toiture de l'atelier mécanique.

- Début de construction de 4 hangars.

- Début du réaménagement de la toiture du futur bric-à-brac.

- Préparation de la nouvelle route en face du futur atelier mécanique.

- Fin des travaux de l'appartement de Richard et de Reynald.

- Construction du futur accueil et de la caisse dans l'ancien bâtiment des divers, pour le futur bric-à-brac.

- Vacances à SAINTE CECILE, au PRAZ DE LYS en Haute Savoie, à CLAIRMARAIS et en CROATIE.

- 2006 : Carrelage et finition de la chambre de Richard A.

- Finition du futur bâtiment bric-à-brac, de l'atelier de Serge et du stockage de matériel pour Richard A.

- Finition du carrelage dans la chambre de Daniel et Albert.

- Finition de la cheminée et des sanitaires du bâtiment des aînés.

- Travaux de clôture du terrain à l'élevage.

- Finition de l'atelier de Jean-Marc.

- Finition de la cheminée du bric-à-brac.

- Démarrage de la couverture du premier petit hangar.

- Vacances au PRAZ DE LYS en Haute Savoie, à SAINTE CECILE et à CLAIRMARAIS.

- 2007 : Démarrage de la couverture du deuxième petit hangar.

- Démarrage du hangar menuiserie.

- Démarrage de l'atelier mécanique.

- Démarrage de l'appartement dans le nouveau bric-à-brac pour Jean-Marc et Pierre.

- Débarras du bâtiment du bas de l'atelier mécanique, de la menuiserie et du stockage.

- Reconstruction de la toiture du premier bâtiment, dont elle a brûlé en Septembre 2004.

- Vacances à SAINTE CECILE, à CLAIRLARAIS et aux BALEARES.


Dernières photos du bâtiment avant sa démolition (Septembre 2007) :

DSC01564  DSC01566

HISTORIQUEBTCOMPHAINAUT 008 HISTORIQUEBTCOMPHAINAUT0063

DSC01568 DSC01569

HISTORIQUEBTCOMPHAINAUT0042 HISTORIQUEBTCOMPHAINAUT0032

HISTORIQUEBTCOMPHAINAUT002 DSC01591


La démolition démarre le 15 septembre 2007.

Pour suivre ses étapes, cliquez ici


- 2008 : Continuation de la reconstruction de la toiture du premier bâtiment.

- Continuation de l'aménagement des hangars intérieurs et extérieurs.

- Fin de la démolition des vieux bâtiments de l'ancienne usine Khulmann en Juin 2008 avec la participation de l'EPF de LILLE et de Val Métropole VALENCIENNES.

- Travaux de réfection des chéneaux, des gouttières et de l'écoulement en bi-canalisation.

- Travaux de réaménagement de la chaufferie du lieu de vie.

- Travaux de réaménagement de la maison des ainés.

- Vacances à SAINTE CECILE, à CLAIRMARAIS et en TUNISIE.

- 2009 : Plantation d'arbres divers.

- Réagencement du chauffage dans la maison des aînés.

- Travaux de finition dans le bric-à-brac du bâtiment du bas.

- Travaux de finition de l'atelier d'entretien.

- Préparation d'un futur petit hangar.

- Aménagement des abords et plantations extérieures.

- Préparation de stockage du bois pour l'hiver prochain.

- Vacances à SAINTE CECILE, à CLAIRMARAIS et en TURQUIE.

- 2010 : Rénovation partielle des chéneaux, corniches et gouttières du premier bâtiment.

- Elagage des arbres.

- Continuation de la plantation d'arbres divers.

- Réagencement de chambres au premier étage du premier bâtiment, ainsi que du fond plafond du couloir.

- Réagencement de la chaufferie et des radiateurs de ce bâtiment.

- Entretien des abords de tous les bâtiments.

- Remise en peinture du bureau de Guy Fils.

- Vacances à SAINTE CECILE, à CLAIRMARAIS et au MAROC.

- 2011 : Extension chauffage central dans notre lieu de vie

- Construction d'un chenil

- Réagencement des canalisations d'eau pluviale

- Aide matérielle conséquente à l'atelier poterie

- Vacances à SAINTE CECILE, à CLAIRMARAIS et TURQUIE

- 2012 : Plantation d'arbres d'ornement.

- Aménagement d'un jardin au naturel: Hôtel à insectes, mare, prairies fleuries

- Plafonds du bâtiment lieu de vie

- Canalisation du parking

- Prolongation de l'alimentation électrique extérieure.

- Vacances à SAINTE CECILE, à TRELON et CORFOUE

- 2013 : Plantation

- Coupe de bois pour le chauffage

- Réaménagement du lieu de vie

- Dale dans le bâtiment bric-à-brac

- Plantation de conifères

- Plantation d'arbre fruitiers

- Aménagement d'une mare a grenouilles

- Aménagement d'hôtel a insectes

- Vacances Espagne et Belgique

- 2014 :

- Entretien divers

- Chauffage